Comment gérer son budget d’expatrié au Vietnam (1) : avant le départ

Bonjour chers visiteurs et peut-être futurs expatriés,

J’ai déjà abordé les petits trucs auxquels on ne pense pas quand on part au Vietnam, pour aider les novices comme je l’étais avant de partir. Je l’avoue, à la base (et même maintenant), je ne suis pas spécialement une grande voyageuse… D’ailleurs ce blog n’est pas un blog de baroudeur mais vraiment un blog qui décrit les petites choses du quotidien, ailleurs. Moins spectaculaire mais tout aussi passionnant 🙂

Aujourd’hui j’ai eu envie de vous parler d’un sujet plutôt tabou et sur lequel j’ai pu entendre tout et n’importe quoi avant de partir : comment gérer son budget lors d’une expatriation au Vietnam.

Sur le net j’ai entendu vraiment de tout, j’ai autant eu des personnes qui me disent qu’« on a une vie de rois », que « tout est donné », que d’autres qui affirment qu’en dessous de 3000 euros de revenus mensuels sur place, il faut s’attendre a une vie misérable !
Entre deux il y a bien sur une réalité un peu plus nuancée.
Je ne peux évidemment pas parler d’autre chose que de ma propre expérience, mais j’espère que celle-ci va vous permettre de visualiser davantage la façon dont on peut gérer les questions d’argent quand on s’apprête à partir quelques mois au Vietnam (dans une grande ville, s’entend).

Je tiens tout d’abord à signaler que j’écris cet article dans le cadre d’un séjour qui se déroule en 2014. C’est un fait important à souligner car :

– d’une part, même si le dong vietnamien se stabilise relativement bien, la valeur de l’euro est encore en train d’augmenter par rapport au dong (alors qu’un dollar se stabilise autour de 21.000 dongs, sans que cela ne bouge particulièrement en ce moment). Quand je suis arrivée, l’euro était autour de 28.500 VND. A présent il flirte régulièrement avec les 29.000 (vive xe.com pour connaitre tous les taux en temps quasi réel)
– d’autre part, en raison d’une légère inflation mais aussi du contexte, les prix ont tendance à pas mal augmenter au fil des mois. Ce que je raconte en 2014 sera donc à relativiser dans les années à venir, même si ça peut néanmoins donner une idée.

Pour ce premier article sur la gestion du budget, je vais d’abord parler des dépenses auxquelles penser avant le grand départ.

Quels sont les postes de dépense à prévoir avant de partir ?

Le billet d’avion, le plus évident – En s’y prenant à l’avance et en faisant le combo skyscanner.com + kayak.com + prem’s de chez la SNCF pour les provinciaux comme moi qui veulent se rendre a Roissy en TGV, ça peut aller de 650 euros chez Qatar avec escale à Doha, jusque 1200 euros environ pour un vol direct Paris-Hanoï chez Air France ou Vietnam Airlines. Certains prennent un aller simple, d’autres un A/R avec possibilité de changement de date. A vous de voir…

L’assurance santé, l’indispensable – Elle ne m’a jamais encore servi, mais je ne vais pas m’en plaindre. Elle doit servir à vous couvrir en cas de consultation (remboursement a postériori la plupart du temps), hospitalisation, besoin de rapatriement voire responsabilité civile (ça peut être utile). Compter environ 200 euros pour six mois de stage, mais cela dépend vraiment du statut avec lequel vous partez au Vietnam – il est évident que si vous êtes étudiant ou stagiaire cela sera plus abordable. Ajoutez également les frais de santé divers et variés avant le départ, tels que les check-up dents, yeux, gy pour les filles, dermato au besoin, voire bilan sanguin pour ceux qui veulent, penser peut-être à vous offrir une paire de lunettes de secours, + les vaccins (rien n’est officiellement obligatoire, mais il est souvent recommandé, en gros, de faire hépatite A et B, rappel DTP, typhoïde. Hépatite et DTP je recommande vraiment au vu des multiples probabilités d’échanges de salive en tout genre, via la nourriture. Typhoïde non remboursée. )

Les premiers mois de loyer – Divisez ce que vous comptez dépenser mensuellement (votre indemnité de stage ou votre salaire si vous êtes payés, les économies assignées à votre séjour sinon, divisés par le nombre de mois) par trois. Ajoutez au besoin un peu plus (si vous êtes en petit budget ou si vous souhaitez un peu plus de confort). Multipliez ce montant par quatre. Pourquoi quatre ? Car il y a pas mal de (co-)locations qui n’acceptent que des paiements avec trois mois d’avance + un mois de caution. Il faut donc parfois avancer tout ça dès son emménagement.

Le visa – Sujet à constante augmentation. Encore une fois cela dépend de votre structure d’accueil (université, entreprise…) et du fait de savoir si vous préférez un entrées multiples ou entrée simple. Comptez une centaine de dollars pour les plus chers pour trois mois. Attention, réservez-vous aussi de l’argent si vous comptez renouveler votre visa sur place.

Le fait de se laisser, si possible, une petite cagnotte dans laquelle puiser pour des choses un peu exceptionnelles (road trip certains week-end par exemple, ou investissement dans un joli costume sur mesure), est appréciable.

Quelles sont les questions à vous poser avant de partir ?

Dollars ou euros ? -> Que ce soit pour les touristes de passage ou les séjours plus longs, je répondrais euros, définitivement. L’euro par rapport au VND est plus fort que le dollar dans son rapport avec le dong. Vous bénéficierez davantage de l’augmentation de valeur des euros et si vous attendez un peu avant de faire le change, vous gagnerez quelques centaines de dongs de plus. Une autre raison de ne pas prendre des liasses de dollars est que ça vous évite de subir deux fois un taux de change (EUR>USD>VND) qui vous sera forcement défavorable. L’idée de payer sa vie quotidienne en dollars, surtout pour les petits montants, n’est pas forcement pertinente, toujours pour les mêmes raisons : on vous appliquera la plupart du temps un taux de change défavorable. Les prix sont parfois ici affichés en dollars, mais c’est juste pour se faire une idée. Mais je crois qu’aucun commerçant ne peut refuser que vous le payiez en VND.

Compte en banque local or not ? -> Ça dépend de la durée de votre séjour. En général au-delà de six mois ça devient intéressant (soyez tout de même vigilant et gardez toutes vos preuves de paiement selon contrat de travail ou de stage pour faciliter le rapatriement de votre argent). En-deçà, c’est à  voir. Si vous ne comptez pas ouvrir de compte en banque local, renseignez-vous auprès de votre banque française avant de partir. Certaines proposent des forfaits internationaux permettant de retirer de l’argent ou de payer avec sa carte sans frais. Super intéressant.

Sinon, parmi les trucs auxquels penser avant de partir, n’oubliez pas de débloquer votre téléphone portable pour y accueillir une carte SIM vietnamienne (très abordable, en vente partout), résilier ou réduire au minimum vos abonnements en France, etc etc.

 

A suivre, une deuxième partie consacrée a la gestion de votre budget d’expat’ au Vietnam, une fois sur place. Vous allez voir, ce n’est finalement pas si compliqué.

Tschüs !

Publicités

4 réflexions sur “Comment gérer son budget d’expatrié au Vietnam (1) : avant le départ

  1. Pingback: Comment gérer son budget d’expatrié au Vietnam (2) : une fois sur place | Le petit carnet de Daphné Xuân

  2. J’ai émigré au Vietnam en août 2014, à l’époque où l’Euro valait 1,30+ USD, et maintenant nous en sommes à 1,15 … il faut faire donc très attention au taux de change. Heureusement, j’ai trouvé du travail et je n’aurais donc plus à débiter mon compte français … mais pour avoir une idée, j’ai dépensé environ 1000€ / mois ici, en vivant confortablement : 300 USD + 50 USD de charges pour une chambre en collocation dans une résidence assez récente avec piscine, l’achat de mon scooter (350 USD), quelques vacances, les VISAs évidemment, et en mangeant tous les jours 2 fois au restaurant.

    On peut s’en sortir évidemment à moins, mais ça donne une idée.

    Et concernant les frais antérieur au départ, un A/R est environ à 650 € (400 Aller) sur une compagnie comme Qatar Airways. J’ai également payé bien 600 € de vaccins, mais si c’était à refaire, je pense que j’en referais moins (j’ai fais tous ceux recommandés). Cela dépend aussi de la destination. Mais habitant à HCM, peut être pas nécessaire de faire le vaccin anti rabique …

    • Effectivement quand l’euro a baissé j’ai pensé aux expat qui ont du le sentir…
      J’ai tout de même l’impression que la gestion du budget à Hanoi ou HCMC diffère un peu. Le logement a l’air plus cher à HCMC tandis que dans le nord ce sont les boissons et autres produits frais qui sont plus chers.
      Le sud a l’air aussi plus clément au niveau administratif.
      Je vivais à Hanoi avec 600 euros (800 dollars) par mois en faisant attention mais en me laissant tout de même pas mal de libertés. 1000 euros par mois au VN me paraît déjà bien confortable 🙂
      Tu parles de repas deux fois par jour au resto : de quel type de resto parles-tu ? Street food uniquement ? Il est vrai que parfois la street food est moins chère que si on cuisine soi même 😉

  3. Alors oui plutôt des street ou fast foods, je dépense entre 50 000 VND et 150 000 VND / repas avec boissons par jour. Après je suis dans un quartier sans doute plus cher que la moyenne (District 2, expats) effectivement, donc les logements et les restaus / services sont un peu majorés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s