Ha Long, c’est beau mais ça sent (parfois) l’essence

Retour de mon week-end, passé à la *very famous* Baie d’Halong.
Vous savez, cet endroit magnifique qui se trouve sur la moitié des cartes postales vietnamiennes, sur lesquelles figurent encore ces intemporelles jonques traditionnelles aux voiles pourpres caractéristiques.

Eh bien laissez-moi vous raconter ce qu’il en est, aujourd’hui, en 2014.

Nous sommes donc partis sur la base d’une croisière deux jours – une nuit sur la baie, tout compris : la navette climatisée de 3h30 jusqu’au port (station-service avec grands magasins touristiques hyperchers comprise), le séjour sur le petit bateau (huit cabines, taille raisonnable donc), repas (franchement délicieux), et moultes activités (j’ai même du faire du kayak pour atteindre une petite grotte).

La dame de l’agence a affirmé, devant mes craintes, que la Baie était assez grande pour tous et que mis à part la nuit à passer avec d’autres bateaux pour des raisons de sécurité (lesquelles ?), on serait assez tranquille.

Faux !

Enfin, disons simplement que tout est une question de point de vue. En effet, le programme était tout indiqué pour des néo-visiteurs du Vietnam, se devant aller à the place to be (la Baie d’Halong, donc). Il faut donc leur servir ce qu’il y a de plus spectaculaire : une vue panoramique sur la baie en montant plein de marches irrégulières en haut d’un des îlots aménagé en plage (je me demande d’où vient le sable), et une immense grotte magnifique fortement aménagée, avec des escaliers tout du long (la fameuse grotte « Surprise »).

Eh bien justement, la surprise, la voilà : on ne va pas le nier, Ha Long est et restera (je l’espère fortement) magnifique. Point. Ces monts qui sortent de l’eau turquoise et se dessinent mystérieusement dans la brume, ça vous prend, c’est ainsi. Ce qu’on ne prévoit pas cependant, c’est que la Baie telle qu’on la voit sur les cartes postales et dans le film Indochine, c’est fini. Je préfère vous le dire afin que vous fassiez votre deuil dès maintenant. On se retrouve donc dans un cadre magnifique qui, victime de son succès, a parfois des airs de Disneyland naturel, avec ses pontons aménagés, ses attractions faisant l’objet de files d’attentes, ce ballet permanent de personnes faisant partie – comme je l’ai été ce dernier week-end – d’un phénomène de tourisme de masse.

(La vie même des pêcheurs locaux semble s’être transformée, et on voit parfois de jeunes filles sur des barques, essayer de vendre au quidam des canettes de coca ou des bouteilles d’eau.)

Il est cependant difficile de s’en plaindre totalement : qui suis-je pour déplorer la démocratisation du voyage, pour me plaindre qu’un des plus beaux lieux du monde n’est plus offert aux seules élites de la planète ayant suffisamment les moyens d’y aller ?

Le guide que nous avons eu était réellement passionné par cette région avait cœur à nous la faire découvrir, et pas uniquement de façon superficielle. Il y a une volonté des vietnamiens de faire aimer ce pays et cette région. Seulement, face au déferlement de touristes et de bateaux, je me demande comment la Baie va tenir le coup. La Baie est grande, mais pas infinie. Que va-t-il se passer par la suite, sachant que certains bateaux pourraient dégazer en plein milieu de l’eau par exemple ?

Lorsque j’ai fait du kayak, j’ai pu voir quelques traces d’hydrocarbure à la surface de l’eau. Parfois, pendant la croisière, je sentais davantage l’odeur du pétrole par rapport à celle de l’écume. J’ai cependant adoré mon séjour et suis heureuse d’avoir enfin pu voir cette merveille du monde qu’est la Baie d’Ha Long. J’ai pu tomber sur un groupe de touristes pharmaciens malaysiens très sympas avec qui partager mon périple… Et je me suis rendu compte à cette occasion que je ne connaissais rien de la Malaisie ! Une lacune à réparer…

Pour finir, je dirais que je n’ai pas trop à me plaindre du monde qu’il y avait car la Baie et les alentours sont toujours en pleine effervescence. J’en veux pour preuve, les innombrables hôtels, villas et larges routes en construction près du port où nous avons embarqué. Tout pour l’émergence d’une grande station balnéaire au pied de la Baie… Qui changera, je suppose, encore de visage.

Et en photo : quelques extraits de mes innombrables clichés, signe de mon émerveillement.

Tschüs !

20140414-224550.jpg

20140414-224606.jpg

20140414-230344.jpg

20140414-230358.jpg

20140414-230409.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s