Un accidentel bon plan fruits de mer à Danang

Chéwi m’ayant rejointe quelques temps au Vietnam, nous avons décidé de voyager un peu. Après moultes hésitations (les montagnes du nord ? La campagne ? Hué exclue d’emblée car en plein festival), nous nous décidons pour Danang.

Le soir de notre arrivée à Danang, nous avons grand faim et avons envie de tester les fameux fruits de mer, spécialité du coin.

Chéwi trouve sur TripAdvisor (assez peu fourni sur la ville de Danang, étonnamment) un resto de fruits de mer appelé Bo Troi Dau qui avait l’air pas mal. Seul souci : seule la rue est indiquée, pas le numéro. Confiants et plein d’entrain, nous prenons le taxi en indiquant le nom du resto et celui de la rue, en bord de plage.

On tombe assez vite sur la bonne route. Puis ça roule, ça roule… Sans trouver pour autant ce fameux resto. On se retrouve assez désespérés, surtout quand le compteur commence à dépasser la limite psychologique des 100 000 dôngs. Le taximan nous dit dans un anglais plein de bonne volonté : « street very long ! » puis, devant l’aspect de plus et plus désert du chemin, fait demi tour.

Prise d’un élan de désespoir, je me dis que ce petit taxi doit bien connaître un coin sympa où aller manger. Je baragouine donc en vietnamien une phrase signifiant « nous voulons manger du poisson » (moi pas connaître le mot « fruits de mer » en vietnamien) et tout ce que le taximan nous répète d’une grosse voix enrouée rappelant certains personnages parodiques de manga – entremêlé de phrases rapides que je ne comprends pas – c’est un truc qui ressemblait à « COUA DA ! COUA DA ! ».

Eeeeuh, ok…
Cua… Da ? Je lui dis, en essayant de comprendre de quoi il parle.
Cua Da ! Répond-il d’une voix enthousiaste.

Chéwi et moi on se regarde, interloqués.

Cua Da ! Répète le taximan. Seafood, good !

Chéwi et moi on se regarde à nouveau.

Je dis : « ok ».

Et le voilà qui nous emmène sur une perpendiculaire par rapport au chemin du retour, pas très loin de notre hôtel. Nous arrivons devant un resto de fruits de mer appelé CUA DO (décidément, l’accent du Centre nous réserve quelques surprises) avec quasi que des vietnamiens, ce qui nous met plutôt en confiance. On demande le menu, le consulte, tandis que le chauffeur nous observe du coin de l’œil histoire de voir si on y va.

Effectivement, on y entre, et par la même occasion on perd de vue ce chauffeur jovial, ce qui est regrettable car on n’a pas eu l’occasion de le remercier de son très bon conseil !

Cua Do, donc, c’est un resto de fruits de mer à la vietnamienne, au bon sens du terme. Service rapide, réactif et efficace (plein plein de serveurs et serveuses), des interlocuteurs anglophones pour aider les touristes perdus comme nous, des employées préposées au décorticage de crevettes… Tout un programme ! Les vietnamiens y vont le plus souvent en famille pour faire ce qui ressemble à un repas de fête. Ça reste toutefois très vivant, bruyant, et surtout, chose rare pour un resto de fruits de mer en général, sans chichi, ce qui est fort agréable. Les tables autour de nous font « péter les homards » et se prennent en photo avec, avec leur smartphone !

Mais passons à l’essentiel : le repas. Nous on n’est pas contrariant, on commande depuis notre table 500 grammes de petites crevettes (vous constaterez la perception vietnamienne de « petites crevettes » en voyant la photo en fin d’article…) et un demi kilo de coquillages. Et voici que la préposée aux anglophones nous emmène dans une zone à part du restaurant : l’aquarium ! Et le moindre qu’on puisse dire c’est que ça foisonne. Nous pouvons donc choisir notre manger. Les employés le « pêchent » pour nous et l’emmènent en cuisine, pour être préparés selon nos désirs. Classe ! On s’est vraiment régalés.

Niveau addition, ça fait cher d’un point de vue vietnamien (le midi au boulot je peux manger pour un euro) mais pour les fruits de mer les plus frais que j’ai pu manger jusqu’alors + 8 nems de fruits de mer à partager + riz sauté à l’ail à partager (généreux) + boissons, on en a eu pour une douzaine d’euros par personne. On était tellement contents qu’on est revenus le lendemain.

Bref, le Cua Do fait partie de nos maigres plans qu’on a trouvé sur Danang. Il faut dire que dans cette ville, nous n’avons pas multiplié les essais et qu’on est souvent revenus aux mêmes endroits, car nous étions tellement satisfaits dès le départ qu’on est restés fidèles à nos trouvailles.

Tschüs !

Et en bonus : les photos de la salle, de nos crevettes grillées à l’ail et au gingembre, et de l’espace aquarium du Cua Do.

20140420-103115.jpg

20140420-103134.jpg

20140420-103204.jpg

20140420-103150.jpg

20140420-103302.jpg

Publicités

2 réflexions sur “Un accidentel bon plan fruits de mer à Danang

  1. Bonjour, effectivement j ai lu votre commentaire et j ai été déçu du prix élever que ses restaurants proposer bref j ai l impression que tout est chers dans cette ville et que les regards des habitants locaux ne sont pas accueillants,et sa me donne pas la motivation de sortir visiter cette ville .Pour ma part on m a conseiller da nang pour ses beaux paysage ,ses multiples excursion en espérant que sa soit géniale….. Cordialement Mr Sun Vietnam décembre 2014

    • J’ai tout de même eu de bons contacts avec des gens de Da Nang. Voir notamment mes articles sur les petites dames de la plage. Le contact à l’air de se faire de façon plus directe que dans les plus grandes villes… Au niveau des excursions par contre je ne sais pas s’il y a tant de choses à faire. Trois ou quatre jours semblent suffisants. Ce que j’ai préféré reste les plages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s