Étrangère dans ma propre (ancienne) vie

Bon ok, le terme est un peu fort, mais résume en ce moment mon inadaptation face à mes premiers jours en France.

Ça tient à de toutes petites choses, qui se résument en une succession de petits moments de solitude.

Arrivée à la gare de ma ville, je suis abordée par trois personnes différentes qui me demandent de l’argent. Mouais. J’avais plus l’habitude…

Je traverse la rue à la vietnamienne, c’est à dire en précalculant la trajectoire des véhicules pour me faufiler à la bonne vitesse. Sauf qu’au lieu de passer devant moi pour que moi je puisse passer après elle, une conductrice s’arrête pour me laisser passer… Perturbant.

Je me repose chez ma tante préférée qui, lors de nos courses au supermarché, me dit nonchalamment : « Tu aimes le comté ? », ce à quoi je lui réponds en lui sautant au cou.

Une fois rentrée dans mon immeuble, je me trompe d’étage. Je suis persuadée que je vis un étage au-dessus. Au bout du couloir j’enfonce ma clé et me dis « c’est étrange, c’est bloqué… Pourtant personne n’est sensé être à l’intérieur », avant de me rendre compte de ma méprise.

Lorsque je saisis la télécommande de la télé, je redécouvre l’apparence de cet objet comme si c’était la première fois que je le voyais. Pareil pour la baignoire, les robinets, et tout un tas de petites choses…

Le lendemain, en prenant le tramway pour la première fois depuis six mois, j’oublie d’appuyer sur le bouton qui permet d’ouvrir les portes, pensant qu’elles s’ouvrent automatiquement.

Tout ce qui faisait partie de ma vie d’avant le Vietnam, mon appart’, ma ville… me semble étranger. Je me sens dépossédée, comme dans la vie d’une autre. De celle que j’étais avant de partir, je suppose. Sensation assez étrange et je suppose, temporaire.

Enfin, je me dis que si à un moment de ma vie j’avais fait ces choix, c’est que ça devait être pour de bonnes raisons, et que je ne devais pas avoir trop mauvais goût. Mais il est assez bizarre de devoir se reconnecter ainsi à cette ancienne vie, tout en allant de l’avant, sans avoir cette impression de régresser.

Alors je trie mes affaires, jette mes anciens vêtements, les remplace par mes emplettes du Vietnam, continue de m’habiller à la vietnamienne même si c’est assez décalé.

Et en attendant de ne plus avoir froid et de reprendre possession de mon ancienne vie, les musiques de Puzzle résonnent dans ma tête.

Tschüs !

Publicités

Une réflexion sur “Étrangère dans ma propre (ancienne) vie

  1. Bon, ok faut le temps de te réhabituer, mais ça a du bon de renter et retrouver la famille non? 🙂
    Suis pas là ce week-end, mais faudra qu’on se voit bientôt! Roh bisous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s